Le mardi 5 juin 1951, la motrice n°132 de la ligne 6C, parcourait pour la dernière fois son circuit. Celui-ci partait de la gare S.N.C.F., passait à l’Hôtel de Ville et montait jusqu’à Sanvic par la rue Georges Lafaurie. Il avait à son bord Charles Leplay, le wattman, et madame Gombert la receveuse.

1Une autre motrice, la numéro101, de la ligne 6c, arrivant de la rue des Gobelins et se dirigeant vers la rue P. Faure. Sur la droite l’ancienne maternité des Tourelles. Collection Dan.

2Le même endroit de nos jours avec en incrustation la motrice 101. Photo montage Dan.

 

4Un autre exemplaire de motrice que sur sur la 6c. Collection P. Alinand.

4Le réseau après la guerre. En rouge la ligne 6C. Le rond bleu figure l’endroit du tramway tournant rue Pierre Faure en début d'article. La flèche rouge désigne le dépôt central que nous retrouverons plus loin. (1).

3
Le personnel de la CGFTE travaillant sur le dernier 6C avec, en blanc Charles Leplay, et à sa droite madame Gombert la receveuse. Egalement sur cette photo le chef du dépôt, et le contrôleur de la ligne 6C. Photo BB Havre-Libre.

Commencée en 1894, ce dernier véhicule clôturait 57 ans de l’histoire des tramways électriques au Havre. Il faudra attendre 2012 pour voir de nouveau ce moyen de locomotion arpenter la ville.
Suite à cette suppression, le réseau comprenait 5 lignes principales d’autobus et trolleybus, ces derniers disparurent à leur tour en 1970. (2)

Le dépôt central.

C’est à partir du dépôt central (3), rue Jules Lecesne, que les tramways de la ligne 6C partaient rejoindre leur tête de ligne. Ce « dépôt » existe toujours mais a été considérablement modifié, notamment après les bombardements. La partie épargnée abrite désormais un garage pour ventes et réparations automobiles.

6Le dépôt central (1), la zone rouge est celle détruite par les bombardements. La zone verte l’actuel garage « Auto 80 ». Nous retrouverons le papillon rouge sur la photo actuelle au même emplacement.

8L’entrée du dépôt central aujourd’hui. Nous retrouvons le papillon rouge vu sur le plan, il indique l’entrée des tramways. Photo Dan.

 

7La partie Est du dépôt central après les bombardements. Collection G. Carpentier.

 

 

9Le dépôt central aujourd’hui devenu le garage « Auto80 ». Avec l’aimable autorisation du propriétaire des lieux. Photo Dan.

(1) Les plans (colorisés par mes soins) sont issus du livre « Chemin de fer régionaux et Urbains. De la Fédération de Chemin de Fer secondaire. J. Chapuis 1971.
(2) Havre-Libre du mardi 5 juin 1951 et Olivier Pringard : « des omnibus au tramway » éditions du Havre de grâce 2012.
(3) Il existait deux autres dépôts, celui du quartier de l’Eure, et celui de Graville.

*-*-*-*-*

Merci de votre visite.
PS j'ai mis un complément d'informations sur l'article de la semaine passée.