En 1933 on étudie la construction d’une voie ferrée entre la gare et le quai de Southampton, lieu d’embarquement pour l’Angleterre. Ces rails doivent passer au nord-ouest du bassin de la Barre. Mais l’angle droit du bassin ne permettait pas ce projet. La solution fût de combler cette partie offrant ainsi un espace suffisant pour la courbure de la voie de chemin de fer. Ces travaux condamnaient du même coup le passage avec le bassin du Commerce.

renommé cause panne (4)

Le comblement de la partie nord-ouest du bassin en 1933. Collection F. Vaudour.

renommé cause panne (8)

Ces deux plans illustrent le changement de forme du bassin. Sur le plan de 1890, la partie en rouge sera comblée, pour permettre le passage de la voie ferrée.  AMH 1Fi7.

Après la guerre ce bassin sera délaissé car trop petit et difficile d’accès. Pourtant dans les années 1950 il servit de base pour une régate internationale très cotée, avec les voiliers les plus élégants de l’époque. C’est un peu l’ancêtre de notre actuelle Transat « Jacques Vabre ».

 

renommé cause panne (3)

 

L’extrémité sud du bassin, avec, en arrière-plan, le quartier Saint François en pleine reconstruction. Obervez à droite, l’immeuble toujours présent de nos jours, avec la vigie sur son toit. . Collection Dan.

*-*-*

Dans les années 1970 on projette la construction d’un nouveau bâtiment pour la CCI. Celui-ci devra se situer à égale distance du centre-ville et du port. Le bassin de la Barre répondait parfaitement à ces critères. Bien entendu avant d’entreprendre les travaux il fallait combler, une fois de plus, une partie de ce plan d’eau.

Sur la photographie ci-dessous on voit l’état du bassin en 1976. Nous pouvons également distinguer divers lieux dans leur configuration ancienne, comme la place Gambetta où les travaux de construction du théâtre du Volcan ne sont pas commencés. Le quai Lamandé tel qu’il était bien avant l’installation du jardin Japonais. Le quai de Rotterdam avec ses plates-formes de déversement encore en place. L’extrémité sud du bassin pas encore aménagée. La centrale à béton toujours en activité sur les quais du bassin Vauban. Le quai de Southampton reçoit encore le ferry pour l’Angleterre etc etc.

renommé cause panne (5)Le Havre de 1976, que de changement depuis. Collection Dan.

C’est dans cet environnement que les travaux du comblement du bassin débuteront en 1978. Voici résumé en deux photos les phases de ce remblayage.

renommé cause panne (2)Le début des travaux de comblement du bassin de la Barre. Collection Dan.

 

 

renommé cause panne (10)

Une vue d’avion sur le terrassement pratiquement terminé. Collection Dan.

renommé cause panne (6)Le bâtiment commencé en 1979 est ici  terminé. On le voit dans une perspective analogue à la photo de 1976. Collection Dan.

De nos jours ce bassin est quasiment vide hormis la base d’entrainement du SHA (Société Havraise d’Aviron), plus aucun navire ne vient troubler la surface de l’eau. Difficile là aussi de s’imaginer ce que fut ce bassin au temps de sa pleine activité. Une dernière photo de la collection Michel Fouquet nous montre bien ce qu’elle fut entre les deux guerres.

 

renommé cause panne (1)

Le bassin de la Barre dans les années 1930. Collection Michel Fouquet.

renommé cause panne (7)

Dans la mesure du possible, le même endroit aujourd’hui. Photo Dan.

renommé cause panne (9)

Là aussi une illustration est nécessaire pour se faire une idée partielle de l’endroit 90 ans plus tôt. Photo montage Dan.

*-*-*

Source texte : presse local, revue Escale du P.A.H.

Mes remerciements à MM : Patrick Bertrand, Jean-Michel Le cordier, François Vaudour.

*-*-*

Merci de votre visite.