Le lycée technique de jeunes filles du Havre.

La ville du Havre achète en 1876, à la veuve Holker, un terrain au 130 rue du lycée, (aujourd’hui Anatole France), afin d’y installer le lycée technique pour jeunes filles.
L’école est construite de 1879 à 1881 et prend le nom de « Ecole pratique d’Industrie de jeunes filles ». Au fil des ans l’édifice subira différentes transformations pour s’adapter au nombre croissant d’élèves.

Beaux'Arts A France (1) ALGL’école supérieure de filles au début du XXe siècle. Collection Dan.

130 Anatole France rue (12-2017) (CHOIX) ALGLe même point de vue de nos jours, Photo Dan.

A partir de 1913, malgré de nouveaux baraquements, les locaux s’avèrent insuffisants. En 1925, après bien des retards imputables à la première guerre mondiale, l’école est transférée rue Jules Lecesne, dans des locaux flambant neuf.

L’école des Beaux-Arts.

L’immeuble ne reste pas vide longtemps. En octobre 1925 la municipalité y transfère l’école des Beaux-Arts, installée alors dans l’ancien temple maçonnique au 44 rue Jules Lecesne. On peut noter que ce temple existe toujours, il est un des rares bâtiment de caractère, épargné par les bombardements.

Lecesne = A France (2)Le 44 de la rue Jules Lecesne (à droite) et le 130 de la rue A.  France (à gauche) que les élèves occuperont dès 1925. Photo montage Dan.

Pendant la guerre l’école de la rue Anatole France fut réquisitionnée par les allemands. Une bombe, tombera dans la cour en 1941, sans toutefois provoquer de destructions importantes.
A la libération elle hébergea l’école de commerce ainsi qu’une partie de l’école Raspail. Une des salles fut utilisée pour la documentation du plan de reconstruction. Elle abrita les collections du muséum sauvés du désastre et une partie des archives de la ville.
En 1949 elle retrouve totalement ses activités.

En 1964 la municipalité envisage la rénovation de l’école. Mais son coût représentait les deux tiers d’une école neuve. Aussi le conseil municipal fit un appel à deux architectes pour concevoir un nouveau bâtiment. C’est ainsi que, MM Blanc et Déchenaud présentèrent leur avant-projet. La future école devait se situer beaucoup plus loin sur les hauteurs et près de la rue G. Lafaurie.

LH Jeudi 7-05-1964 ALGL’avant-projet de la nouvelle école de MM Blanc et Déchenaud en 1964. La flèche rouge indique la rue Georges Lafaurie. Photo presse Havraise.

Lechiblier escalier ALGL’avant-projet de la nouvelle école devait bénéficier du nouvel accès créé rue G. Lafaurie. Mais, tout comme cette école, l’accès n’a jamais été réalisé. Photo Dan.

Ce projet n’aura pas de suite, l’école des beaux-Arts restera au 130 de la rue A. France. (1)
En 1973 l’école est transférée au 3 rue Dumé D’Aplemont.

Le bâtiment construit en 1881 sera démoli en 1984 et remplacé par la résidence pour personnes âgées.

Ecole Beaux-Arts Démolition (ALG)La démolition de l'école des Beaux-Arts en 1984. Collection Dan.

130 Anatole France rue (12-2017) (CHOIX 2) ALGLe même endroit de nos jours. Photo Dan.

En 1990 l’école des beaux-arts s’installe au 65 rue Demidoff dans un bâtiment neuf, et se nommera « Ecole Régionale des Beaux-Arts du Havre », puis École Supérieure d’Art du Havre » en 2006, et pour finir École Supérieure d’Art et Design Le Havre-Rouen, en 2010.

Demidoff 65 Ecole sup Art (1) RCD ALGLa nouvelle école des Beaux-Arts au 65 de la rue Demidoff. Photo Dan.

(1) Une des raisons de l’abandon du projet fut que l’état refusa d’investir dans celui-ci.

*-*-*

Merci de votre visite.