Le prolongement de la rue Hélène, à l’ouest du cours de la République, sera débaptisé en 1927 pour créer la rue Jules Tellier.
Dès le début du XXe siècle, au 71-73 (1) de cette artère, s’installe un établissement hôtelier et de restauration. L’un des premiers propriétaires était un certain Lemesle. En 1923 c’est sous le nom de F. Auberville qu’il est enregistré dans les annuaires.

 

rue hélène = Tellier ALGLe restaurant des mouleurs au début du XXe siècle. Collection P. Alinand.

Plus tard, en 1966 et jusqu’en 1969, ce sera sous l’emblème « Le Rallye des Sportifs » tenue par la veuve Parco Henri que nous le retrouvons.
En 1970, c’est Christian Chassin qui prit sa succession. Son commerce est plus connu sous le nom de « Roger La Frite ». Cette brasserie « Snack Bar », fut victime d’un incendie qui faillit détruire le bâtiment.

Rue J Tellier ALGRoger La Frite après l’incendie. Collection P. Alinand.

Rue J Tellier (2) RTC ALGRoger La Frite vue vers le cours de la République et la rue Hélène, notez au fond de cette rue l'ancienne église Sainte Marie. Collection P. Alinand.

Tellier Jules + CDLR 2017 ALGLe même point de vue de nos jours. Photo Dan.

Par la suite d’autres enseignes s’installeront à cette adresse, la dernière en date, avant démolition, se nommait « La Clé de Sol » Tous ces établissements avoisinaient une boutique qui fut celle d’André Baly le bouquiniste bien connu, auquel succéda Jean-François Masse. 

139 CDLR 04-2011 RTC ALGA gauche, « La Clé de Sol » au 73 rue J. Tellier, et le bouquiniste au 139 cours de la République en 2012. Photo Dan.

Il ne subsiste plus rien de tous ces commerces, ils seront tous démolis en 2012. Sur la surface libérée on a construisit un immeuble qui s'inscrit dans l'architecture actuelle.

CDLR - JLe 139 cours de la République aujourd’hui. Le 73 de la rue Jules Tellier n’existe plus. Photo Dan.

(1)      Enregistré sous ce numéro au début du XXe siècle par la suite ce sera le 73 seul.

 *-*-*

Merci de votre visite.