Au cours du XIXe siècle le littoral Havrais est partagé entre militaires, pêcheurs, briquetiers et établissements de bains. Tous ont un abri en bois dont le nom varie selon leur taille et leur fonction : cabanes, cabines, baraques, cabanons, bicoques etc.

Le Gray Sainte Adresse (vers le sud) 1856 ORI ALGLa plage du Havre en 1856. Le personnage en premier plan est approximativement sur l’emplacement du boulevard Albert 1er. Photo Gustave Le Gray. © BNF.

A Sainte-Adresse, des particuliers se regroupent pour former un village qu’on appellera « Canaqueville », composé de petites cabines privées en bois assimilées aux « boat houses », à l’usage des amateurs de pêche et de canotage.

Canaqueville ORI ALG« Canaqueville », le village sera arasé avec les travaux de Dufayel et du Nice Havrais. Collection Dan.

Mais les premières cabanes de plage telles que nous les connaissons aujourd’hui, apparaissent avec l’adjudication du 22 août 1910. Cinquante-neuf concessions sont attribuées à des particuliers. Elles occupent 550 mètres linéaire entre la rue Frédéric Bellanger et la rue Guy de Maupassant, pour s’étendre ensuite jusqu’à Sainte-Adresse.
La redevance est fixée à 4 francs le mètre carré, et l’on pouvait s’installer à sa guise sur le rivage.
Peu à peu elles supplantent les cabines des établissements de bains.

un coin de la plage ALGDébut du XXe siècle les cabanes le long du boulevard Albert 1er, un succès populaire qui ne démentira pas. Collection Dan.

En 1912 l’administration délègue la gestion des cabanes à deux concessionnaires qui traitent directement avec les « cabanistes ». Ces exploitants assurent aussi la surveillance des bains et la distribution des divers accessoires de plage : sièges, parasols etc.

 

Plage et cabanes ALGL’installation des cabanes en début de saison, sous l’œil vigilant d'un employé de l'octroi. De nos jours rien n’a changé si ce n’est l’absence de l'employé. Collection Dan.

Pendant la seconde guerre mondiale la plage est incluse dans le mur de l’atlantique et interdite aux Havrais. Ce n’est qu’en 1946 qu’ils reprennent le chemin de la plage. Dès lors les cabanes prolifèrent et s’alignent sur plusieurs rangs parallèlement au boulevard Albert 1er. Elles ne seront perpendiculaires au boulevard qu’en 1961.

Terre-plein plage LH 1944 (2) V Senault ALGLa plage au sortir de la guerre, si le Havre est à reconstruire, la plage est à reconquérir. Collection Vincent Senault.

.

4 Photos ALGL‘âge d’or des cabanes de plage, les années 1950-60. Collection Dan et Nicéphore.

Etant face à la mer, les cabanes ne sont pas à l’abri des coups de vent et autres tempêtes dont le littoral est coutumier. Le 11 octobre 1964 une tempête soufflant à 140 km/h renverse des centaines de cabanes, on comptera plus de trente blessés.

superposition (ALG)Les cabanes sens dessus dessous après la tempête. On peut reconnaitre les mêmes immeubles en arrière plan sur la photo actuelle. Cliché A.F.P. collection Dan.

En 1970, on estime leur nombre à 2100. En 1984, c’est l’A.H.P.S. (Association Havraise pour la Promotion Sociale) qui assure les réparations. En 1989, environ 1200 cabanes couvrent la plage.
Le 16 novembre 1993 c’est l’AUPH (Association des Usagers de la Plage du Havre) qui gère cette « institution ».

AUPH ALG

Le logo de l’association des Usagers de la Plage du Havre.

 L’année suivante leur nombre est réduit à 600 en raison de l’aménagement de la digue promenade avec ses restaurants.

Duroméa promenade 17-04-2018 ALGLa digue promenade André Duroméa. Photo Dan.

Aujourd’hui ce chiffre a légèrement augmenté pour atteindre 713.
En 2017, à l’occasion des 500 ans du Havre, les cabanes se parent de couleurs vives, œuvre de Karel Martens. Cela leur va si bien que cette disposition est reconduite pour 2018, preuve du succès de cette opération.

Plage 12-06-2018 ALGLes cabanes parées pour la saison 2018. Photo Dan.

________

 Laissons la conclusion à Goé qui a l’habitude de survoler les cabanes de plage.

GOE_HAVRAIS-DIRE_20A accent

Sources :
Archives Municipales du Havre.
Archives Départementales de Rouen.
Journal Le Havre Libre.
Archives de l’auteur.
Remerciements :
A.U.P.H. (Association des Usagers de la Plage du Havre).
Illustration François Vaudour.

________

Cet article est le dernier de la saison 2017-2018 comme chaque année Havrais-Dire prend ses quartiers d’été. J’ignore quand je reprendrai mes publications, car un énorme travail de classement va me demander toute mon attention.
Merci pour vos visites et commentaires, je vous souhaite à toutes et à tous de très bonnes vacances 2018.
Dan.