« Hôtel de l’Amirauté », c’est dans cet établissement qu’en 1872 Monet a peint son tableau « Impression, soleil levant ».

le grand quai ALGLe Grand Quai et l’hôtel de l’Amirauté (encadré de rouge) vus depuis le quai Courbe. Le point vert désigne la cathédrale Notre-Dame dans l'enfilade de la rue Saint Julien. Collection Dan.

 Hôtel Amirauté (BMH ALG)

L'hôtel de l'Amirauté 43 Grand Quai. BM Le Havre.

L’hôtel de l’Amirauté 43 Grand Quai replacé dans le contexte actuel, quai de Southampton.  Photo hôtel BM Havre.

Situé au 43 Grand Quai, c’est à partir de sa fenêtre que le peintre brosse le paysage qui s’offre à lui, c’est-à-dire le port au petit matin. Dans son tableau on retrouve plusieurs détails composant le paysage portuaire de l’époque tels que : grues, cheminées, écluses ou quais que le peintre a fixé sur sa toile.

Impression, soleil levant de Claude Monet 1872. Les numéros renvoient au plan schéma ci-dessous.

 En 1872 le port n’avait pas la même configuration que celui d'aujourd'hui. Voici une illustration de celui de 1877, proche de celui qu’a connu Monet. Le tracé en noir représente ses contours, il est superposé sur un plan du Havre actuel (en blanc).

Port 1877 PB (4)

Point rouge : l’hôtel de l’Amirauté situé sur le Grand Quai. 
1 = le quai au Bois aujourd’hui quai de Brostrom.
2 = L’écluse des Transatlantiques menant au bassin de l’Eure. (Aujourd’hui ce passage est comblé)
3 = le quai Courbe aujourd’hui très fortement réduit.
Plan © Serge Aubourg – Patrick Bertrand – Paul Scherrer.

Ci-dessous, l’écluse des transatlantiques vue dans le sens opposé à celui de Monet, on distingue l’hôtel de l’Amirauté (encadré en rouge) sur le Grand Quai.

12 Ecluse des transatlantiques (delaporte) ALGL’écluse des transatlantiques menant au bassin de l’Eure. Encadré de rouge l’hôtel de l’Amirauté. © collection privée.

Les analyses de Géraldine Lefebvre (1), associées à celles de Donald Olson (2) ont permis de déterminer le moment exact où Monet a peint son tableau. Leur conclusion fait ressortir que « Impression, soleil levant » a été peint le 13 novembre 1872 à 7h35.

Si Monet se replaçait au même endroit de nos jours, voici ce qu’il verrait :

Le point de vue de Monet 147 ans plus tard, quai de Southampton Photo Dan.

Dans l’hôtel de l’Amirauté.

L’hôtel de l’Amirauté avait un restaurant qui a fait l’objet de cartes postales. On peut se représenter Monet assis à une de ces tables prenant ses repas. Même si les photos sont du début du XXe siècle, on peut considérer que le décor devait être à peu près identique lorsque Monet y séjournait.

Hôtel de l'Amirauté 2 (ALG)
Un aspect de la salle du restaurant de l’hôtel. Collection Dan.

 Monet au restaurant ALGAutoportrait de Claude Monet (Collection particulière) et l’intérieur du restaurant de l’hôtel de l’Amirauté (Collection Dan).

(1) Docteur en Histoire de l'Art moderne et contemporain.
(2) Astrophysicien à la « Texas State University »
Sources :
- Monet : « Les Années Décisives au Havre. Sous la direction de Géraldine Lefebvre. Edition Hazan 2016.
- Impression (S) Soleil SOMOGY édition MUMA. 2017.
- Le Havre un port de Serge Aubourg, Patrick Bertrand et Paul Scherrer. Edition l’Echo des Vagues 2017.
- Crédit photo de la façade de l’hôtel : Bibliothèque Municipale du Havre Armand Salacrou.
Remerciements :

- Géraldine Lefebvre et Donald Olson pour nos échanges partagés.
- Patrick Bertrand, pour ses travaux sur le port du Havre.

*-*-*-*-*

  Cet article est le dernier de la saison 2018-2019. Havrais-Dire reprendra peut-être au mois d’octobre. Merci à toutes et à tous pour vos visites et commentaires, et bonnes vacances.
Dan.

_____________________________________________________________________________________________________

 Goé prendra le large lui aussi, et peut-être nous verrez-vous au mois d’août quelque part au bord de mer peignant pour l’un, et croquant pour l’autre.

GOE_HAVRAIS-DIRE_56A_Monet

*-*-*