Les origines.

Le nom « Au Gaspillage » a de quoi étonner, mais ce magasin ne faisant que des soldes il était normal de le nommer ainsi évitant par là même aux vêtements n’ayant pas trouvé d’acquéreur d’être « gaspillés" chez le chiffonnier.

Au Gaspillage (MF) ALGChromo édité par les magasins « Au Gaspillage » Collection Michel Fouquet.

La réclame ci-dessous envoyée par Agnès C,  indique bien la spécificité de ce magasin. Il connut son apogée au cours de la première moitié du XXème siècle au Havre comme ailleurs en France.

© Agnès Ct ALG
La « réclame » indiquant clairement la spécificité du magasin © Agnès C. Pour Havrais-Dire.

  Tout commence à la fin du XIXème siècle avec un modeste magasin de bonneterie tenu par Félix Cohen, situé aux 5 & 7 de la rue Thiers, avec pour enseigne « Gaspillage » sans l’article « au ».
En 1922 les annuaires Micaux nous apprennent que la société « Au Gaspillage » s’y installe et agrandit le magasin en occupant les 1-3-5-7 de la rue Thiers.
En 1927 Bokanowski (BOKA) s’implante dans le magasin, toutefois il ne se sépare pas de l’enseigne « Au Gaspillage » qui devient une annexe de son magasin aux 45-47 de la rue Jules Ancel. Les deux commerces travailleront de concert jusqu’à la seconde guerre mondiale.

Publicité BOKA
Publicité des deux enseignes dans les années 1930 . Collection Dan.

La situation géographique des magasins.


Sur la photo aérienne le magasin BOKA est figuré en jaune, Au Gaspillage en bleu. La rue Jules Ancel en rouge, et une partie des anciennes rues disparues en vert.

 Les plans superposés, (ci-dessus) expliquent mieux qu’un long discours la position des deux magasins dans le Havre d’avant-guerre. Avec le remembrement de 1945 le maillage des rues dans ce secteur change complètement. Ainsi la rue Jules Ancel quoique toujours présente sur le cadastre actuel n’a plus la même position qu’autrefois.

Le magasin BOKA rue Thiers. Sur la gauche de la photo le débouché de la rue Jules Ancel à cette époque. Le même endroit de nos jours. Collection François Pivert et photo Dan.

On pouvait apercevoir le magasin BOKA depuis la rue Anatole France. Voici ce que l’on observe aujourd’hui en se replaçant au même endroit.

Au fond de la photo ancienne (lors de l’inondation de 1938) on distingue l’immeuble Boka avec l’inscription sur son côté. Collection Pascal Alinand.

La période de la guerre.

Boka est victime d’un premier incendie en 1941, aussi les propriétaires consolident tant bien que mal les locaux dans le but de reprendre la vente le plus vite possible. Sur la photo suivante on distingue les dégâts provoqués par l’incendie et les réparations de fortune.
Notez, le bâtiment faisant angle avec la rue Jules Ancel a complètement disparu et les combles du grand immeuble sont en feu signe que c’est un autre incendie que l'on voit ici.

Magasin Boka ALG

La flèche rouge indique l’emplacement de l’immeuble détruit dont la partie été conservée est désignée par la flèche verte. Collection Dan.

Le magasin « Au Gaspillage » n’aura pas un meilleur sort, il est lui aussi touché par les incendies. La photo ci-dessous n’est pas datée mais il est probable que ce soit en 1941. Si on devait replacer cette façade au même emplacement qu’autrefois, elle serait dans le théâtre de l’Hôtel de Ville d’aujourd’hui.

Boka = Au Gaspillage ALGLe magasin Au Gaspillage-Boka après l’incendie. Collection Dan.

L’après-guerre.

L’enseigne « Au gaspillage » disparait des annuaires, seule la marque BOKA revient sur le devant de la scène et s’établit provisoirement dans un autre secteur. Il reprendra sa place initiale vers 1953, mais 62 mètres plus au nord en raison du remembrement.
Dans la décennie 1980 BOKA deviendra une filiale du groupe « Eurodif » et adopte cette désignation. En 2003 le groupe Eurodif rénove ses magasins et leur donne une nouvelle appellation c’est ainsi qu’en 2016 Eurodif au Havre devient « Bouchara ».

 

Sources :
Annuaires Micaux AMH.
Site Bouchara Le Havre.

Pas de parution la semaine prochaine, je vous retrouve le 1er décembre. Bonne quinzaine à toutes et à tous
Dan.

________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Quant à Goé je me demande si ce n'est pas lui le "cas"...

 

GOE_HAVRAIS-DIRE_66A_BOKA

 

*-*-*
Merci de votre visite.