24 avril 2016

Alignement de la rue thiers

Profitant du remembrement de l’après-guerre, les urbanistes modifient le tracé de la rue Thiers dans son tronçon sud depuis le carrefour rue A.A. Huet jusqu’au boulevard de Strasbourg. Le trait rouge représente l’ancien tracé de la rue Thiers. Le trait vert son actuelle position (Coty aujourd’hui). Le trait bleu représente la rue E Larue qui n’a pas changé de place. Photo Bibliothèque Municipale du Havre, fond Esdras-Gosse.   Dans la partie nord, on tire parti de la destruction ouest du secteur pour élargir la chaussée. Les... [Lire la suite]
Posté par havrais-dire à 00:02 - Commentaires [55] - Permalien [#]

17 avril 2016

L'exposition Maritime de 1887

"Ce que Paris n’a pu faire Le Havre l’a fait". Ainsi commence un article de 1887, paru dans la presse de l’époque, à propos de l’exposition maritime internationale du Havre qui eut lieu de mai à septembre cette année-là. L’exposition a fait la couverture de plusieurs magazines, dont "Paris illustré", et " l’Illustration". Collection Dan. Le bassin du commerce où s'est tenu l'exposition Maritime du Havre. Photo Dan.   Les deux époques mêlées. Photo montage Dan.  C’est sous l’impulsion de la chambre syndicale des... [Lire la suite]
Posté par havrais-dire à 00:02 - Commentaires [60] - Permalien [#]
03 avril 2016

Le coton au Havre 2/2

Au début du XXe siècle le coton est entreposé à l’air libre sans protection face aux intempéries. Dans ces conditions il se détériorait faussant ainsi le résultat des contrôles. Pendant la guerre 14-18, et faute de place (les installations portuaires étant réquisitionnées) le coton est stocké un peu partout à l’air libre. Voici la description littéraire qui en est faite dans l’ouvrage « le Havre en 1914 :« Le coton déborde sur les quais, sur les terre-pleins, au-delà même des chaussées de circulation ; les plus... [Lire la suite]
Posté par havrais-dire à 00:02 - Commentaires [57] - Permalien [#]
27 mars 2016

Le Coton au Havre 1/2

L'arrivage du coton au début du XXe siècle. Collection Dan. *-* Le transitaire, autre intermédiaire, représente le négociant. Il a la charge de l’échantillonnage du coton, opération qui consiste à vérifier sa qualité, conformément aux clauses du contrat d’achat et selon différents critères tels que : la longueur de la fibre, sa résistance, sa finesse etc. Les "voiliers" travaillant sous l'oeil du transitaire. Collection DAN. Cette opération était effectuée par des dockers spécialisés, les « voiliers », en raison... [Lire la suite]
Posté par havrais-dire à 00:02 - Commentaires [36] - Permalien [#]
20 mars 2016

La fatalité

Quand on parle de reconstruction au Havre on évoque principalement Auguste Perret et le centre-ville, puis le quartier Saint-François rebâti par une autre équipe d’architectes. Ces deux grands quartiers du Havre ayant été quasiment rayés de la carte.De ce fait on oublie un peu les nombreuses destructions dues aux bombes tombées « au hasard » des raids aériens au cours de la guerre. Ces destructions plus localisées laisseront des brèches aujourd’hui comblées par de nouvelles constructions.Cet article n’a d'autre ambition que... [Lire la suite]
Posté par havrais-dire à 00:02 - Commentaires [70] - Permalien [#]
13 mars 2016

Les entrepôts Dubuffet.

En 1890 Charles Alexandre Dubuffet fonde au Havre son entreprise d’importation et distribution de vins et alcool au 40 rue Juste Viel. Venant du monde entier, les liquides sont stockés sur le port dans de grands chais et rue de Phalsbourg (Gabriel Péri). Là, le vin est réparti dans 120 cuves en béton dont l’intérieur est revêtu de verre, puis mis en bouteille et étiqueté. Elles sont ensuite distribuées dans le Havre et sa périphérie. Le chroniqueur Albert Herrenschmidt décrit très bien ces cuves de la rue de Phalsbourg dans sa... [Lire la suite]
Posté par havrais-dire à 00:02 - Commentaires [73] - Permalien [#]

06 mars 2016

L’église du Sacré-Cœur.

Construite aux cours des années 1880, par souscriptions auprès des fidèles, l’église sera complètement terminée avec l’achèvement de son clocher en 1887. D’abord simple église, il faudra, attendre le 15 août 1918, et après bien des péripéties, pour que cette église ait la qualité de paroisse. Lieu de pèlerinage, celui-ci ne prendra vraiment son essor qu’après l’encyclique de Léon XIII en 1899. L’église du Sacré-Cœur au début du XXe siècle et aujourd’hui.  Collection DAN. Construit à la mode « cauchoise » c’est-à-dire... [Lire la suite]
Posté par havrais-dire à 00:02 - Commentaires [74] - Permalien [#]
28 février 2016

Le pont et la passerelle du bassin du commerce 2/2

Une vue aérienne montrant les piles restées en place dans le bassin du commerce. Collection DAN. Avant de choisir un nouveau projet de pont, la municipalité met en place en 1966 une passerelle provisoire afin de relier les deux rives du bassin. Cette passerelle est située à l’Est de l’ancien pont et de la future passerelle. Elle est inaugurée le 30 septembre 1966. La passerelle provisoire presque terminée, elle touchera bientôt la quai George V. Notez en bas à droite de la photo, l’ancienne entrée du pont Alexandre III encore en... [Lire la suite]
Posté par havrais-dire à 00:02 - Commentaires [61] - Permalien [#]
21 février 2016

Le pont et la passerelle du bassin du commerce 1/2

Le bassin d’Ingouville est creusé de 1787 à 1791. Nous le connaissons aujourd’hui sous le nom de bassin du commerce. En 1887, une passerelle est construite pour l’exposition maritime afin de de relier les deux rives, sud et nord, de ce plan d’eau. La première passerelle enjambant le bassin du commerce. Collection DAN. Une vue similaire plus rapprochée. Collection DAN. Ce passage provisoire sera remplacé en 1899 par un pont baptisé Alexandre III en hommage à l'Empereur de Russie. Le pont Alexandre III construit en 1899 et démantelé... [Lire la suite]
Posté par havrais-dire à 00:02 - Commentaires [98] - Permalien [#]
14 février 2016

La grande pharmacie commerciale.

De 1919 à 2001 la pharmacie du 39 rue Thiers, (avenue R. Coty aujourd’hui), a été l’une des officines les plus réputée au Havre. Pourtant il s’en est fallu de peu pour qu’elle parte en fumée lors des bombardements de 1944. Tout commence en 1919 quand le magasin de vêtement pour homme « Au phare du Havre », tenu par M. Cornu, vend le fonds de commerce à monsieur Launay fondateur de la pharmacie, mais ce dernier n’y restera qu’une année. En 1920 Aygalenq et Cie prennent la relève et ce, jusqu’en 1945. Pendant toutes ces... [Lire la suite]
Posté par havrais-dire à 00:02 - Commentaires [60] - Permalien [#]