06 mai 2018

A propos du boulevard Albert 1er. (2/2)

Nous avons vu la semaine dernière, la construction de l’immeuble au 48 boulevard Albert 1er, en 1962-63. Ses caractéristiques sont conformes aux critères définis dans le plan d’urbanisme. Son rez-de-chaussée était occupé en 1971 par une station-service. La station Elf en 1971 au 48 Du boulevard Albert 1er. On peut distinguer, à droite, la « Villa Aimé » démolie en 1987. Photo collection privée. La même adresse aujourd’hui, sans la station-service. Il est à remarquer toutefois, que cette boutique est consacrée à... [Lire la suite]
Posté par havrais-dire à 00:02 - Commentaires [36] - Permalien [#]

29 avril 2018

A propos du boulevard Albert 1er. (1/2)

Moins touchée par les bombardements que l’ensemble du centre-ville, la rive nord du boulevard Albert 1er, fit néanmoins l’objet d’un vaste plan de réaménagement. Celui-ci est amorcé dès l’immédiat après-guerre. En 1959 il fut révisé, mais seules quelques parcelles seront réalisées. De nos jours on peut observer ses lacunes en parcourant le boulevard. Le boulevard Maritime en 1889, il deviendra Bld Albert 1er en 1914 en hommage à la monarchie Belge. Le littoral n’est pas encore consacré aux loisirs, les militaires (batterie des... [Lire la suite]
Posté par havrais-dire à 00:02 - Commentaires [52] - Permalien [#]
22 avril 2018

La station du 24ème territorial et quai Colbert

Construite en 1972 et démantelée peu avant 2009, la station-service du quai Colbert aura vécu 37 ans. Ce poste de distribution d’essence avait la particularité d’avoir deux entrées, l’une sur le quai Colbert, l’autre sur la chaussée du 24ème territorial. L’entrée de la station quai Colbert.Collection privée.   Le même point de vue de nos jours. L’immeuble « Le Colbert » n’existait pas sur la photo précédente. Photo Dan. L’entrée de la station chaussée du 24ème territorial. Collection privée.   Le même endroit... [Lire la suite]
Posté par havrais-dire à 00:02 - Commentaires [37] - Permalien [#]
15 avril 2018

Le plein s’il vous plait !

Jusqu’à la fin des années 1990 il était assez facile de faire le plein de carburant en ville. Mais depuis les années 2000, c’est un exercice plus compliqué. Les nouvelles normes de distribution ayant eu pour conséquence la fermeture de certaines stations-service trop proches des habitations. Place Clémenceau à Sainte-Adresse.  Au début du XXème siècle le restaurant « le Friand » avait sa terrasse ouverte sur la place Clémenceau avec vue sur la mer. L’entrée de la terrasse du restaurant « Le... [Lire la suite]
Posté par havrais-dire à 00:02 - Commentaires [44] - Permalien [#]
08 avril 2018

Quand le Royal n’était pas de luxe.

C’est sur un champ de fleurs, au 41 rue du Bois au Coq1, qu’en 1930 MM Davase et Germond firent construire le Royal-Cinéma. A cette époque Le Havre comptait 10 salles, dont deux en ville haute, l’Excelsior2 et le Splendide3. Le Royal-Cinéma, à l’époque de sa création. Collection Vincent Senault.   La plupart des cinémas projetait des films muets. Le directeur du Royal aimait à rappeler qu’il avait engagé un ténor, caché aux yeux des spectateurs, pour « sonoriser » le film muet LES NOCES DE FIGARO.Après-guerre, les... [Lire la suite]
Posté par havrais-dire à 00:02 - Commentaires [64] - Permalien [#]
01 avril 2018

La première arrivée du France au Havre.

C’est par un jeudi gris que le paquebot France fit sa 1ère apparition dans le port du Havre. Ce temps maussade n’empêcha pas les Havrais d’être présents à son arrivée comme il est de tradition, et ce 23 novembre 1961 il ne dérogèrent pas à cette coutume.Cet évènement fut énormément photographié, depuis l'arrivée en rade du Havre, jusqu’à l’accostage au quai Joannès Couvert.Nous avons sélectionné quelques photos inédites que nous devons à la Collection de Nicéphore. Le France dans la rade du Havre, en arrière-plan le cap de la Hève.... [Lire la suite]
Posté par havrais-dire à 00:02 - Commentaires [89] - Permalien [#]

25 mars 2018

L'Hôtel des Postes

Au début du XXe siècle, le bureau de Poste central était situé au 108 boulevard de Strasbourg dans des locaux trop exigus incommodes et malpropres.En 1913 la municipalité souhaitant un bureau digne de la ville, acheta le terrain sur lequel était construit l’entrepôt des tabacs. Elle envisageait d’y édifier un nouvel Hôtel des Postes à ses frais. Ces dépenses  sont normalement à la charge de l’Etat, néanmoins la ville passa un accord avec le Ministère afin de mettre en œuvre ces travaux rapidement.   La rue Jules Siegfried,... [Lire la suite]
Posté par havrais-dire à 00:02 - Commentaires [82] - Permalien [#]
18 mars 2018

L’entrepôt des tabacs.

En 1913 la construction d’un nouvel entrepôt pour les tabacs fit l’objet d’un projet de loi proposé par le Sénat. Cette marchandise, de plus en plus importée, nécessitait des locaux plus grands et adaptés à leur manutention. A cette époque elle était stockée à trois endroits différents. L’un à côté de la manufacture, un autre dans un hangar loué sur le port, et le dernier, le plus grand, dans un bâtiment rue de la Bourse (aujourd’hui Jules Siegfried). Ce vaste magasin construit en 1845 avait été conçu par Brunet-Debaines.  Le... [Lire la suite]
Posté par havrais-dire à 00:02 - Commentaires [47] - Permalien [#]
04 mars 2018

La rue Pierre Mac Orlan.

Au début des années 1950, la vie de l’hospice reprit normalement. Le raccordement de la sortie du tunnel Jenner vers le cours de la République allait bouleverser la physionomie du lieu.Quels étaient ces travaux ?  Faciliter la circulation automobile entre la ville haute et basse, en construisant une voie rapide depuis le cours de la République jusqu’à la sortie sud du tunnel Jenner. La situation de l’hospice Desaint-Jean (en bleu) en 1947. © IGN.(1) L’entrée de l’hospice 109 rue Tourneville.(2) La rue Pasteur. (3) la rue Clovis.... [Lire la suite]
Posté par havrais-dire à 00:02 - Commentaires [52] - Permalien [#]
25 février 2018

L’origine de l’Hospice Desaint-Jean.

Cet hospice est aujourd’hui intégré dans les E.H.P.A.D.1 du Havre sous le nom « Les Escales ».A l’origine c’est Jean Ferdinand De Saint-Jean2., qui par testament, décida de sa création.Jean Ferdinand De Saint-Jean naquit au Havre le 9 août 1797, il est le fils ainé de Jean-Baptiste De Saint-Jean négociant établi au Havre aux environs de 1785.Jean Ferdinand, suivit le même chemin que son père et devint lui aussi négociant. Jean Ferdinand de Saint Jean ou, Desaint-Jean. © les Escales ». Fervent croyant de l’église... [Lire la suite]
Posté par havrais-dire à 00:02 - Commentaires [40] - Permalien [#]