L’entre-deux guerres a été une période propice pour les inventeurs et pionniers en tout genre. Souvenons-nous de la fantastique aventure de l’aéropostale.
Parmi ces pionniers il y eut Adrien Rémy. Né à Cherbourg le 2 octobre 1892, ingénieur constructeur, comme il se nomme, il construisit à Saint-Ouen un catamaran d’une conception originale baptisé R-34 « océano-glisseur ». On le retrouve au Havre en 1928 où il effectue les essais en mer de son prototype.

1
© Portrait de Adrien Rémy. BNF Gallica.

 

2Carte postale de l’océano-glisseur amarré quai de Southampton. Collection Dan.

Le moins que l’on puisse dire c’est que ce projet ne faisait pas l’unanimité. Ainsi peut-on lire dans « l’Echo d’Alger » du 22 mai 1928 (extrait) : « devant la foule accourue des alentours, l’inventeur de l’engin transatlantique monta sur la plate-forme de son bateau, sorte de tourelle ressemblant un peu à un compteur à gaz. Le porte-voix aux lèvres il présenta aux curieux la marraine de son appareil, Mlle Janine Smolinska. Il enguirlanda un ou deux ministres, prononça quelques phrases bien senties ou résonnait le mot de Cambronne. »  
Les caricaturistes ont aussi brocardé le projet comme le montre ce dessin de Harry paru dans le supplément illustré du journal « Le petit Parisien » du 25 octobre 1930.
  

3la caricature parue dans le supplément illustré du « petit Parisien ».

Le scepticisme entoure le projet d’Adrien Rémy. Il envisageait (avec un appareil plus grand) la création d’une ligne postale rapide entre la France et l’Algérie. Mais surtout une traversée de Paris à New-York avec escale à Cherbourg et aux Açores, en trois jours seulement. L’océano-glisseur n’étant que le prototype.
Un journaliste de l’époque écrit à ce propos : « Mais en ce qui concerne la navigation maritime on peut se demander s’il n’y a pas une vitesse limite au-dessus de laquelle, par gros temps, il est impossible de tomber sans tout casser de la crête d’une lame dans un creux. »

4Mise à l’eau de l’océano-glisseur à Saint-Ouen en 1928. Devant les difficultés financières, Rémy et son équipe n’hésitent pas à faire une collecte parmi la foule venue assister au « spectacle ». La banderole dit (partie lisible) : « AIDEZ-NOUS …(il) nous manque de l’argent pour accomplir le raid les pouvoirs (publics) … le refuse. Nous partirons avec l’aide des donateurs … MERCI.  Photo agence Meurisse Bnf Gallica.

Les essais sont émaillés d’une multitude d’incidents. Complications techniques d’abord, l’océano-glisseur n’ayant pas de moteur assez puissant, et querelles entre Rémy et son équipage ensuite, sans oublier les difficultés avec ses créditeurs. En 1929, lors d’un essai à Trouville il est arraisonné en mer par la police. Pris en remorque il est amarré au quai Casimir Delavigne, puis refoulé dans le canal de Tancarville où un huissier vient le saisir au nom des créanciers parisiens. L’année suivante il est amené à Caudebec en Caux où la justice décidera de son sort.

 

Colllection M Fouquet RTC 4 ALGL'Océano-glisseur, désarmé, au quai Casimir Delavigne, bassin de la Barre. Au loin, la caserne Kleber.. Collection Michel Fouquet.

Bassin Barre ALGLe même endroit de nos jours. Photo Dan.

 

 

Caractéristiques techniques

5Profil paru dans le journal « Le Populaire » du 6 avril 1928. (Source Bnf Gallica.)

L’appareil se composant de deux flotteurs, dans lesquels 54 réservoirs à essence en tôle galvanisée, les vides en partie remplis de kapok. Une cabine cylindrique de 9 mètres de longueur, 2, m 50 de diamètre, divisée en trois compartiments : cuisine, w-c, chambre des machines, salle de radio-télégraphie. Cabine en bois au-dessus de la cabine cylindrique. Entre les flotteurs, une hélice en bronze.
L’appareil était prévu pour une vitesse de 40 nœuds c’est-à-dire 75 Km/h, avec son moteur de 30 chevaux.

 * * * * *

 Mis à prix à 1.000 fr l’océano-glisseur fut adjugé pour la somme de 7.000 fr à George Dial, mécanicien havrais habitant Graville. Une autre aventure allait commencer pour l’océano-glisseur. C’est ce que nous verrons la semaine prochaine.

* * * * *

Sources :
AMCO Archives Municipale Cherbourg Octeville.  Boite 2W81
Gallica : http://gallica.bnf.fr/accueil/?mode=desktopt
Le blog de Valéry Lebigot : http://bateauduhavre.over-blog.com/

* * * * *

Merci de votre visite.