HAVRAIS-DIRE, le blog de Dan et Nicéphore

26 mars 2017

Les trois quais 1/2

Situé au sud des bassins Bellot et de l’Eure, l’actuel quai Hermann du Pasquier (1) est la réunion de trois anciens quais  totalement détruits pendant la guerre. Le Bassin Bellot en 1929 (coloré en bleu) et les quais, 1 : de Nouméa, 2 : de La Plata, 3 : de Saïgon. Collection Éric Ouri.  Le bassin Bellot sous le déluge de bombes. Collection Dan. Les quais furent reconstruits d’un seul tenant, opération permettant l'ouverture intégrale du bassin Bellot, et l'alignement des trois quais sur un même axe.  ... [Lire la suite]
Posté par havrais-dire à 00:02 - Commentaires [56] - Permalien [#]

19 mars 2017

Crédit du nord et Aux corporations réunies

* Le Crédit du Nord. * Créée en 1911, au 77 du boulevard de Strasbourg la banque « Crédit du Nord » est de celles qui résistent au temps et aux évènements. En 1939, sans avoir changé d’adresse, elle est dirigée par Alphonse Péloy.La guerre et son cortège de bombardements, détruisirent complètement cette agence comme on peut le voir sur la photo ancienne. Le Crédit du Nord après les bombardements. Collection Vincent Senault.  Après le conflit, l’agence emménage dans un baraquement provisoire en attendant la... [Lire la suite]
Posté par havrais-dire à 00:02 - Commentaires [62] - Permalien [#]
12 mars 2017

L'hôtel de la gare

 Havrais-Dire vous présente un article écrit à partir de documents photographiques envoyés par les lecteurs, messieurs Vincent Senault et François Guillard, un grand merci à eux deux. *-*-* Situé au 11 cours de la République, faisant l’angle avec la rue Jules Lecesne, l’hôtel de la Gare existe depuis les années 1840. Son ouverture coïncide avec l’inauguration de la première gare de chemin de fer (1) qui eut lieu en 1847. L’hôtel de la gare à la fin du XIXe siècle. Collection François Guillard. Plusieurs propriétaires se... [Lire la suite]
Posté par havrais-dire à 00:02 - Commentaires [47] - Permalien [#]
19 février 2017

L'église Saint-François

Construite en 1542, l’église est d’abord dédiée à Saint François de Paule, puis, on ne sait pour qu’elle raison, à Saint François d’assise. L’architecte reste inconnu, on l’attribue à Jérôme Bellarmato, mais aucun document ne l’atteste.Sa réalisation complète est retardée par les guerres de religions, ce n’est qu’en 1658 qu’elle peut enfin être ouverte au service du culte.Le portail et le clocher ne seront construits qu’en 1841 par Jean Marin Lemarcis architecte de la ville du Havre. L’église Saint François à la fin du XIX siècle... [Lire la suite]
Posté par havrais-dire à 00:02 - Commentaires [74] - Permalien [#]
12 février 2017

Le nouveau système de fermeture des cales-sèches.

Une des formes de la citadelle au début du XXe siècle. Collection Dan. Dans le port du Havre, trois grandes cales-sèches sont régulièrement utilisées pour la réparation navale. Accessibles par le bassin de l’Eure, deux de ces formes possèdent le système habituel de fermeture appelé « bateau-porte ». Les formes de L’Eure aujourd’hui, ici avec la drague "Gambe d’Amfard". Photo Dan. Un des « bateaux-portes » des formes de l’Eure. Photo Jean-Michel. L Un autre exemple de bateau-porte celui de la forme de radoub... [Lire la suite]
Posté par havrais-dire à 00:02 - Commentaires [67] - Permalien [#]
05 février 2017

Le "Bateau-porte"

Un nom un peu énigmatique pour ce dispositif qui ne voyage jamais ou presque, comme nous le verrons plus loin. Il s’agit d’une porte ballastée munie de pompes lui permettant de flotter ou reposer au fond de l’eau un peu à la manière d’un sous-marin. Elles sont utilisées pour fermer hermétiquement les formes de radoubs appelées aussi cales sèches. Le paquebot Normandie entre dans la forme de radoub n° 7 à côté, à quai le paquebot Paris. Collection Nicéphore. Le bateau-porte dans la forme 5 pour carénage. Collection Jean-Michel. L. ... [Lire la suite]
Posté par havrais-dire à 00:02 - Commentaires [78] - Permalien [#]

29 janvier 2017

logis du Roy 2/2

Le Havre a été construit sur un terrain marécageux dépourvu de source d’eau potable, et sans nappe phréatique dans son sous-sol. Il fallait acheminer l’eau depuis la source de Vitanval à Sainte-Adresse à l’aide de canalisations jusqu’à l’intérieur des remparts. Ce réseau pouvait être détruit en cas de siège militaire, ce qui aurait eu pour conséquence la mort par déshydratation des Havrais réfugiés intra-muros. André de Brancas. Collection Dan. Afin de prévenir ce désastre en cas de blocus, une solution est imaginée en 1585 par le... [Lire la suite]
Posté par havrais-dire à 00:02 - Commentaires [80] - Permalien [#]
22 janvier 2017

Logis du Roy 1/2

Aux environs de 1520 on construisit une demeure pour Guyon Le Roy, Sieur du Chillou premier gouverneur du Havre. Il ne prendra le nom de « Logis du Roy » qu’en 1549 lorsque le roi Henri II y eut couché. Une gravure du Logis du Roy sans la cour d’honneur. Collection Dan. Ce bâtiment est acheté par la ville en 1551 pour en faire son premier Hôtel de ville. Il se situait sur la place d’Armes.Il est à remarquer que cette place changera plusieurs fois de noms, ainsi à la révolution elle se nommera « Place de la... [Lire la suite]
Posté par havrais-dire à 00:02 - Commentaires [48] - Permalien [#]
15 janvier 2017

Les Eglises norvégiennes au Havre.

Jadis les marins Norvégiens en escale au Havre, pouvaient rester huit à quinze jours à terre avant de reprendre la mer. Leur temps passé à terre était essentiellement consacré aux distractions et la fréquentation des bistrots et autres beuglants dans les quartiers Saint-François et Notre-Dame.Des bagarres se produisaient entre marins après une soirée un peu trop « arrosée ». Les moins sérieuses se terminaient au « violon » mais les plus graves à l’hôpital pour plusieurs jours de soins et quelquefois… au... [Lire la suite]
Posté par havrais-dire à 00:02 - Commentaires [54] - Permalien [#]
08 janvier 2017

Un si joli petit jardin

La densification de l’habitat est une réalité pour toutes les agglomérations, elle est peut-être plus perceptible sur les bords de mer, lieu de villégiature par excellence.Au Havre, depuis le milieu du XIXe siècle, le littoral connait un intense développement dû à l’engouement pour les résidences avec vue sur mer. C’est ainsi que peu à peu le rivage se transforme avec la suppression de diverses installations militaires, des chantiers de construction navale, ou encore des baraques en bois des pêcheurs. Dès lors se succèdent villas,... [Lire la suite]
Posté par havrais-dire à 00:02 - Commentaires [50] - Permalien [#]
01 janvier 2017

2017.

Posté par havrais-dire à 19:40 - Commentaires [60] - Permalien [#]
18 décembre 2016

Les "Provinces" Transatlantiques 1882-1927

Pour le dernier article de l’année, Havrais-Dire vous présente le livre de Max Rémy et Laurent Le Boutilly.   La couverture du livre (EMM76). Grâce au service postal entre la France et les Etats-Unis, l’histoire nous amène du « paquet-Boat » au paquebot de grand luxe et contribua ainsi à la renaissance de la Compagnie générale Transatlantique. Le paquebot « La Normandie » dans le port du Havre. Photo Bibliothèque municipale. Embarquez pour un voyage initiatique sur les « provinces » transatlantiques,... [Lire la suite]
Posté par havrais-dire à 00:02 - Commentaires [44] - Permalien [#]
11 décembre 2016

Autour de la terrasse Amiral Mouchez (3/3)

L’aménagement complet des lieux devait comprendre un souterrain permettant aux autos venant de l’ouest, de franchir le carrefour Cronstadt et rue du 329ème par un passage souterrain. Le plan paru dans le journal Havre-Libre sur lequel j’ai ajouté mes annotations. En rosé la voie nouvelle qui devait passer sous la rue Lafaurie. En vert l’ancienne terrasse où se trouvait le monument de l’Amiral Mouchez. En bleu le nouveau panorama. Les numéros renvoient aux numéros sur les photos. Plan Havre-Libre. Cette voie nouvelle devait aboutir à... [Lire la suite]
Posté par havrais-dire à 00:02 - Commentaires [56] - Permalien [#]
04 décembre 2016

Autour de la terrasse Amiral Mouchez (2/3)

En 1969, la municipalité entreprend l’élargissement de la rue Georges Lafaurie dans sa partie haute, afin de faciliter la circulation automobile régulièrement paralysée par les bouchons dans ce secteur. Photo du haut, le secteur en 1961. Photo IGN. Photo du bas la situation actuelle. Le point bleu représente la stèle de l’Amiral Mouchez. Photo Google Earth. Ces travaux débutèrent par la destruction de deux blockhaus, puis du monument dédié à l’Amiral Mouchez. L’endroit dégagé, les travaux pouvaient commencer avec le reprofilage du... [Lire la suite]
Posté par havrais-dire à 00:02 - Commentaires [55] - Permalien [#]
27 novembre 2016

Autour de la terrasse Amiral Mouchez (1/3)

Un mot sur l’amiral Mouchez, avant d’examiner les rues alentour et le jardin public où se trouvait sa statue.Amédée Ernest Barthélémy Mouchez est né à Madrid en 1821 et mort à Wissous en 1892. Il était astronome Hydrographe, membre de l’académie des sciences, et directeur de l’Observatoire de Paris Portait de l’Amiral Mouchez. Le monde illustré 1892. Collection Dan. Au Havre il est connu en tant que commandant des forces de terre et de mer, et organisateur de la défense de la ville contre l’occupation Prussienne en 1870-1871. En... [Lire la suite]
Posté par havrais-dire à 00:02 - Commentaires [77] - Permalien [#]
20 novembre 2016

Le quai de la Marne la mémoire du monde ouvrier 2/2

Créés en 1859, les ateliers de réparation navale Caillard sont emblématiques du quartier de l’Eure.Occupant une surface restreinte avant la guerre, l'entreprise s’agrandira en 1946 en s’appropriant la zone dévastée par les bombardements. Son périmètre s’étendra alors du quai de la Marne jusqu’aux rues de l’aviateur Guérin, Bellot et Louis Eudier.Depuis 2001, date de sa fermeture, le mouvement s’est inversé, c’est une nouvelle zone urbaine qui a conquis l’espace libéré par l’entreprise. Toutefois un bâtiment a échappé à la destruction,... [Lire la suite]
Posté par havrais-dire à 00:02 - Commentaires [50] - Permalien [#]
13 novembre 2016

Le quai de la Marne : la mémoire du monde ouvrier 1/2

Jadis laborieux et industriel, le quai de la Marne a aujourd'hui une vocation tournée vers la détente et le loisir.Aucun abri ne permettait d’entreposer les marchandises déchargées directement sur le quai avant d'être emportées.Ces lieux ont vu également bon nombre de manifestations ouvrières des dockers ou encore des marins comme celle des années 1930 où ils manifestèrent leur mécontentement.   Le quai de la Marne et le pont de l’Yonne (appelé aussi pont II) au début du XXe siècle. Le bois est déchargé sur les quais.... [Lire la suite]
Posté par havrais-dire à 00:02 - Commentaires [35] - Permalien [#]
06 novembre 2016

Le café des casernes.

Au 187 boulevard de Strasbourg, l’enseigne « Au café des casernes », rappelait que cet établissement était proche des garnisons militaires Kleber et Eblé. Le café des casernes, 187 boulevard de Strasbourg, au début du XXe siècle. Collection Dan.   Une autre vue du Café des casernes, probablement en 1912. Le propriétaire a changé, ce n’est plus G. Bartley qui en est le propriétaire, mais R. Poupin. Seuls quelques détails ont changé comme l’enseigne au-dessus de l’entrée. Collection Dan.   Le même endroit de nos... [Lire la suite]
Posté par havrais-dire à 00:02 - Commentaires [65] - Permalien [#]
30 octobre 2016

Le quai au charbon et l’affaire Jules Durand 3/3

L’affaire Jules Durand, fut considérée comme une « nouvelle affaire Dreyfus ». Elle a donné lieu à une littérature importante, pièces de théâtre, ou films. N’ayant pas la prétention ici de tout évoquer, voici une courte biographie de J. Durand : (1)   Jules Durand avant son incarcération. En médaillon son avocat René Coty (ici lorsqu’il était président de la République). Collection Dan. Jules Durand est né en 1880 au 73 rue Saint Thibault (aujourd’hui Gustave Flaubert) au Havre. Le 73 de la rue Gustave... [Lire la suite]
Posté par havrais-dire à 00:02 - Commentaires [51] - Permalien [#]
23 octobre 2016

Le quai au charbon et l’affaire Jules Durand 2/3

Jusqu’au milieu des années 1880, une nombreuse main-d’œuvre, sans moyen mécanique, munie seulement de paniers, pelles et sacs, chargeait et déchargeait le charbon des navires. Ce pénible travail, s'effectuait au Havre, Quai Colbert, appelé communément quai au charbon.   Une peinture de Gaston Prunier (1863-1927) intitulée « menace de grève 1903. On remarque à gauche du tableau les fusils en faisceau, et la présence de militaires surveillant le déchargement du navire. Copyright Neurdein/Roger-Violet . Le déchargement du... [Lire la suite]
Posté par havrais-dire à 00:02 - Commentaires [42] - Permalien [#]