HAVRAIS-DIRE, le blog de Dan et Nicéphore

24 juin 2018

Nos chères cabanes de plage.

Au cours du XIXe siècle le littoral Havrais est partagé entre militaires, pêcheurs, briquetiers et établissements de bains. Tous ont un abri en bois dont le nom varie selon leur taille et leur fonction : cabanes, cabines, baraques, cabanons, bicoques etc. La plage du Havre en 1856. Le personnage en premier plan est approximativement sur l’emplacement du boulevard Albert 1er. Photo Gustave Le Gray. © BNF. A Sainte-Adresse, des particuliers se regroupent pour former un village qu’on appellera « Canaqueville », composé... [Lire la suite]
Posté par havrais-dire à 00:02 - Commentaires [52] - Permalien [#]

17 juin 2018

Plus de peur que de mal.

Le 22 juin 1936 un accident peu banal se produisit sur le Normandie, pendant la traversée de retour au Havre. Les circonstances de cette mésaventure nous sont contées par le journal « Le Temps » du 23 juillet 1936 :« Le lieutenant aviateur Guy Kennedy Horsey, qui a comparu de nouveau devant le conseil de guerre, a relaté comment après avoir jeté sa torpille au cours des exercices qu’il effectuait, il s’est senti attiré vers le paquebot Normandie. Il a aperçu le paquebot Français s’approchant de lui et a espéré... [Lire la suite]
Posté par havrais-dire à 00:02 - Commentaires [43] - Permalien [#]
10 juin 2018

Alfred-Jacques-Nasousky (2/2)

Les photos permettent de détailler ses constructions, dont les principales qualités sont la légèreté et la solidité. Deux valeurs qui, ajoutées au moindre coût, n’ont pas échappées aux autorités ecclésiastiques. Saint Léon. La première pierre de l’église saint Léon est posée le 6 juillet 1913 par le chanoine Deleste vicaire général, elle ne sera consacrée qu’en 1916. Pose de la première pierre avec ici le Sermon du Chanoine Jouen. Si les murs sont construits rapidement grâce au système Nasousky, les voutes et leurs ogives le sont... [Lire la suite]
Posté par havrais-dire à 00:02 - Commentaires [61] - Permalien [#]
03 juin 2018

Alfred-Jacques-Nasousky (1/2)

Le nom de Alfred-Jacques Nasousky (1), est peut-être inconnu pour la plupart des Havrais, pourtant il fut un constructeur et architecte prolifique puisqu’il conçut plus de 50 églises à travers la France.Né à Vézelay en 1864, issu d’une famille de tailleurs de pierre, il décède au Havre en 1943. En 1908 il collabore et travaille avec l’ingénieur Bérard ancien élève de Violet Le Duc et chef des monuments historiques. Bérard est également l’inventeur d’un procédé de construction reposant sur le principe d’assemblage de panneaux... [Lire la suite]
Posté par havrais-dire à 00:02 - Commentaires [46] - Permalien [#]
20 mai 2018

Les stations-service disparues 2/2

Jusqu’en 1981 le prix des carburants était décidé par l’état. A partir de cette date le gouvernement libéralise le marché et autorise également les grandes surfaces à distribuer les produits pétroliers.Ces changements vont profondément modifier le paysage des stations-service en France.Concurrencés par les supermarchés, les distributeurs privés ne pourront faire face, leur marge bénéficiaire ne pouvant s’ajuster à celle des grands magasins. Ces derniers utilisaient, et utilisent toujours, les carburants comme produit d’appel. Cela... [Lire la suite]
Posté par havrais-dire à 00:02 - Commentaires [65] - Permalien [#]
13 mai 2018

Les stations-service disparues 1/2

Depuis 4 semaines Havrais-Dire vous propose des articles ayant pour fil conducteur les stations-service aujourd’hui disparues.Pour conclure cette série, voici une sélection de quelques établissements situés au Havre mais désormais fermés.Certaines installations ont purement et simplement été arasées sans nouvelle utilisation du terrain.Celles encore en place mais vides, seront occupées, dans la plupart des cas, par un autre commerce. Cela peut se comprendre compte tenu du niveau trop bas pour une habitation, mais idéal pour un... [Lire la suite]
Posté par havrais-dire à 00:02 - Commentaires [59] - Permalien [#]

06 mai 2018

A propos du boulevard Albert 1er. (2/2)

Nous avons vu la semaine dernière, la construction de l’immeuble au 48 boulevard Albert 1er, en 1962-63. Ses caractéristiques sont conformes aux critères définis dans le plan d’urbanisme. Son rez-de-chaussée était occupé en 1971 par une station-service. La station Elf en 1971 au 48 Du boulevard Albert 1er. On peut distinguer, à droite, la « Villa Aimé » démolie en 1987. Photo collection privée. La même adresse aujourd’hui, sans la station-service. Il est à remarquer toutefois, que cette boutique est consacrée à... [Lire la suite]
Posté par havrais-dire à 00:02 - Commentaires [36] - Permalien [#]
29 avril 2018

A propos du boulevard Albert 1er. (1/2)

Moins touchée par les bombardements que l’ensemble du centre-ville, la rive nord du boulevard Albert 1er, fit néanmoins l’objet d’un vaste plan de réaménagement. Celui-ci est amorcé dès l’immédiat après-guerre. En 1959 il fut révisé, mais seules quelques parcelles seront réalisées. De nos jours on peut observer ses lacunes en parcourant le boulevard. Le boulevard Maritime en 1889, il deviendra Bld Albert 1er en 1914 en hommage à la monarchie Belge. Le littoral n’est pas encore consacré aux loisirs, les militaires (batterie des... [Lire la suite]
Posté par havrais-dire à 00:02 - Commentaires [52] - Permalien [#]
22 avril 2018

La station du 24ème territorial et quai Colbert

Construite en 1972 et démantelée peu avant 2009, la station-service du quai Colbert aura vécu 37 ans. Ce poste de distribution d’essence avait la particularité d’avoir deux entrées, l’une sur le quai Colbert, l’autre sur la chaussée du 24ème territorial. L’entrée de la station quai Colbert.Collection privée.   Le même point de vue de nos jours. L’immeuble « Le Colbert » n’existait pas sur la photo précédente. Photo Dan. L’entrée de la station chaussée du 24ème territorial. Collection privée.   Le même endroit... [Lire la suite]
Posté par havrais-dire à 00:02 - Commentaires [37] - Permalien [#]
15 avril 2018

Le plein s’il vous plait !

Jusqu’à la fin des années 1990 il était assez facile de faire le plein de carburant en ville. Mais depuis les années 2000, c’est un exercice plus compliqué. Les nouvelles normes de distribution ayant eu pour conséquence la fermeture de certaines stations-service trop proches des habitations. Place Clémenceau à Sainte-Adresse.  Au début du XXème siècle le restaurant « le Friand » avait sa terrasse ouverte sur la place Clémenceau avec vue sur la mer. L’entrée de la terrasse du restaurant « Le... [Lire la suite]
Posté par havrais-dire à 00:02 - Commentaires [44] - Permalien [#]
08 avril 2018

Quand le Royal n’était pas de luxe.

C’est sur un champ de fleurs, au 41 rue du Bois au Coq1, qu’en 1930 MM Davase et Germond firent construire le Royal-Cinéma. A cette époque Le Havre comptait 10 salles, dont deux en ville haute, l’Excelsior2 et le Splendide3. Le Royal-Cinéma, à l’époque de sa création. Collection Vincent Senault.   La plupart des cinémas projetait des films muets. Le directeur du Royal aimait à rappeler qu’il avait engagé un ténor, caché aux yeux des spectateurs, pour « sonoriser » le film muet LES NOCES DE FIGARO.Après-guerre, les... [Lire la suite]
Posté par havrais-dire à 00:02 - Commentaires [58] - Permalien [#]
01 avril 2018

La première arrivée du France au Havre.

C’est par un jeudi gris que le paquebot France fit sa 1ère apparition dans le port du Havre. Ce temps maussade n’empêcha pas les Havrais d’être présents à son arrivée comme il est de tradition, et ce 23 novembre 1961 il ne dérogèrent pas à cette coutume.Cet évènement fut énormément photographié, depuis l'arrivée en rade du Havre, jusqu’à l’accostage au quai Joannès Couvert.Nous avons sélectionné quelques photos inédites que nous devons à la Collection de Nicéphore. Le France dans la rade du Havre, en arrière-plan le cap de la Hève.... [Lire la suite]
Posté par havrais-dire à 00:02 - Commentaires [89] - Permalien [#]
25 mars 2018

L'Hôtel des Postes

Au début du XXe siècle, le bureau de Poste central était situé au 108 boulevard de Strasbourg dans des locaux trop exigus incommodes et malpropres.En 1913 la municipalité souhaitant un bureau digne de la ville, acheta le terrain sur lequel était construit l’entrepôt des tabacs. Elle envisageait d’y édifier un nouvel Hôtel des Postes à ses frais. Ces dépenses  sont normalement à la charge de l’Etat, néanmoins la ville passa un accord avec le Ministère afin de mettre en œuvre ces travaux rapidement.   La rue Jules Siegfried,... [Lire la suite]
Posté par havrais-dire à 00:02 - Commentaires [75] - Permalien [#]
18 mars 2018

L’entrepôt des tabacs.

En 1913 la construction d’un nouvel entrepôt pour les tabacs fit l’objet d’un projet de loi proposé par le Sénat. Cette marchandise, de plus en plus importée, nécessitait des locaux plus grands et adaptés à leur manutention. A cette époque elle était stockée à trois endroits différents. L’un à côté de la manufacture, un autre dans un hangar loué sur le port, et le dernier, le plus grand, dans un bâtiment rue de la Bourse (aujourd’hui Jules Siegfried). Ce vaste magasin construit en 1845 avait été conçu par Brunet-Debaines.  Le... [Lire la suite]
Posté par havrais-dire à 00:02 - Commentaires [47] - Permalien [#]
04 mars 2018

La rue Pierre Mac Orlan.

Au début des années 1950, la vie de l’hospice reprit normalement. Le raccordement de la sortie du tunnel Jenner vers le cours de la République allait bouleverser la physionomie du lieu.Quels étaient ces travaux ?  Faciliter la circulation automobile entre la ville haute et basse, en construisant une voie rapide depuis le cours de la République jusqu’à la sortie sud du tunnel Jenner. La situation de l’hospice Desaint-Jean (en bleu) en 1947. © IGN.(1) L’entrée de l’hospice 109 rue Tourneville.(2) La rue Pasteur. (3) la rue Clovis.... [Lire la suite]
Posté par havrais-dire à 00:02 - Commentaires [52] - Permalien [#]
25 février 2018

L’origine de l’Hospice Desaint-Jean.

Cet hospice est aujourd’hui intégré dans les E.H.P.A.D.1 du Havre sous le nom « Les Escales ».A l’origine c’est Jean Ferdinand De Saint-Jean2., qui par testament, décida de sa création.Jean Ferdinand De Saint-Jean naquit au Havre le 9 août 1797, il est le fils ainé de Jean-Baptiste De Saint-Jean négociant établi au Havre aux environs de 1785.Jean Ferdinand, suivit le même chemin que son père et devint lui aussi négociant. Jean Ferdinand de Saint Jean ou, Desaint-Jean. © les Escales ». Fervent croyant de l’église... [Lire la suite]
Posté par havrais-dire à 00:02 - Commentaires [40] - Permalien [#]
18 février 2018

Le funiculaire de la côte Sainte-Marie.

Si le funiculaire actuel est bien connu au Havre, il n’en est pas de même pour son frère cadet. Ce dernier transportait ses passagers depuis le bas de la rue Clovis, jusqu’à la rue de l’Abbaye (Aujourd’hui rue du 329ème), proche du cimetière Sainte Marie. Le funiculaire s’apprêtant à entrer dans le tunnel Sainte Marie. La rue Pasteur n’existe pas encore et sera construite l’année suivante. La rue général Rouelle est indiquée par un point rouge. Au fond la carrière municipale dite « du Neuf » du nom de son ancien... [Lire la suite]
Posté par havrais-dire à 00:02 - Commentaires [51] - Permalien [#]
11 février 2018

La carrière « du Neuf » au Havre.

Vous ignorez sans doute où se trouvait cette carrière ? Par contre vous connaissez peut-être la rue Pasteur.Dans la réalité l’une découle de l’autre. De par ses dimensions et sa position, cette carrière permit l'amorce de cette nouvelle artère. Cette marnière était exploitée par les derniers « Le Neuf », ou leur locataire qui en tirèrent profit.1 La rue Pasteur de nos jours (traits bleus) avec, en rouge, la rue Général Rouelle2. Photo Dan. Photo Dan. La rue Pasteur vue dans le sens de la descente avec, face à nous, le... [Lire la suite]
Posté par havrais-dire à 00:02 - Commentaires [74] - Permalien [#]
28 janvier 2018

Les maisons à colombages au Havre.

De nos jours, rares sont les maisons à colombages datant du XVIIe ou XVIIIe siècle au Havre. Hormis l’hôtel Dubocage de Bléville et le 88 de la rue de Bretagne il ne reste plus aucun vestige de ce type de construction.Leur disparition eut plusieurs causes, et dans la majorité des cas elle est due à leur vétusté et au manque d’entretien. La nécessité d’élargir une rue, et donc de les démolir, en était une autre. Sans oublier malheureusement, la guerre et son cortège de destructions.Les gravures et les photos nous montrent ce qu’elles... [Lire la suite]
Posté par havrais-dire à 00:02 - Commentaires [55] - Permalien [#]
21 janvier 2018

Le Théâtre cirque

Inauguré en 1887, au 153 du boulevard de Strasbourg, le théâtre cirque accueillait les troupes de comédiens et d’art lyriques venues de toute la France. Le théâtre cirque à l’apogée de sa carrière. Collection Dan. Sa salle avait une forme circulaire, avec un parterre pouvant se transformer en piste de cirque. Il suffisait pour cela d’en retirer les fauteuils, d’où le nom donné à ce théâtre. La disposition de la salle.  (Micaux 1911 AMH) Le public était réparti sur plusieurs niveaux dans les loges, les balcons et les galeries.... [Lire la suite]
Posté par havrais-dire à 00:02 - Commentaires [68] - Permalien [#]