HAVRAIS-DIRE, le blog de Dan et Nicéphore

25 juin 2017

La rue Charles Laffitte 3-3

Des hôtels ordinaires sont répartis tout au long de la rue Charles Laffitte, accueillant principalement des personnes de conditions modestes. L’entrée ouest de la rue est celle qui s’est vue condamnée par la construction du cours La Fayette. Au pied de l’ancien campanile de la gare, l’entrée de la rue Charles Laffitte, avec, indiqué par la flèche, l’hôtel de la Concorde. Collection Dan.Le même point de vue de nos jours. Photo Dan. A ce carrefour se trouvait « l’hôtel de la Concorde » démoli en 1964. C’est aujourd’hui... [Lire la suite]
Posté par havrais-dire à 00:02 - Commentaires [67] - Permalien [#]

18 juin 2017

La rue Charles Laffitte 2-3

Divers hôtels étaient répartis dans cette rue. L’un d’eux se nommait l’hôtel « PRINTANIA », il était situé juste derrière la gare. Aujourd’hui il est difficile d’imaginer son emplacement du fait des bouleversements qu’a connu ce secteur. L’hôtel Printania dans les années 1920. Collection P. Alinand. Le même endroit aujourd’hui. Photo Dan. Pour mieux se rendre compte de l’emplacement de l’hôtel Printania je l’ai replacé dans son contexte. L’hôtel Printania remis dans son contexte. Photo montage Dan. *-*-*-*-*-*-*   Si la... [Lire la suite]
Posté par havrais-dire à 00:02 - Commentaires [45] - Permalien [#]
11 juin 2017

La rue Charles Laffitte 1-3

S’il est une rue qui reflète parfaitement l’urbanisation anarchique de la ville qui a prévalu au cours du XIXe siècle, c’est bien la rue Charles Laffitte. Cette chaussée est ouverte en 1845 par la compagnie des chemins de fer afin de faciliter les travaux de construction de la voie Le Havre-Paris. Le directeur de cette compagnie n’était autre que Charles Laffitte lui-même.La zone comprise entre la gare et ses dépendances, et le quai au charbon et ses poussières noires, était aménagée d’une façon effarante entremêlant habitations,... [Lire la suite]
Posté par havrais-dire à 00:02 - Commentaires [44] - Permalien [#]
04 juin 2017

Les chanteurs de rue

A notre époque où le MP3 est abondamment répandu, les musiciens de rues font figure d’antiquité et semble venir d’un autre âge. Ce métier a complètement disparu aujourd'hui sous cette forme, bien que les musiciens des fanfares  s’y apparentent. Un groupe de musiciens au carrefour du cours de la République et de la rue de Fontenoy, devant le cercle Franklin. Photo, collection Pascal Alinand. Cette profession a été très pratiquée au début du XXe siècle. Les chanteurs et instrumentistes, quelquefois accompagnés d’enfants,... [Lire la suite]
Posté par havrais-dire à 00:02 - Commentaires [63] - Permalien [#]
28 mai 2017

Ces merveilleux fous voguant sur leurs drôles de machines (2-2)

Après sa vente à Caudebec en Caux, une nouvelle aventure allait commencer pour l’aéro-glisseur R-34 d’Adrien Rémy. Acheté par le capitaine Georges Dial, ce mécanicien né à Graville, n’avait pas l’ambition de traverser l’Atlantique avec cet appareil, mais simplement, si l’on peut dire, d’effectuer des traversées entre Le Havre et Trouville en été.Il aménagea son bateau en conséquence. Pour rentabiliser son affaire, il se proposait aussi de transporter des touristes sur la côte d’Azur l’hiver. Le Génial, ici devant le bassin Vauban, en... [Lire la suite]
Posté par havrais-dire à 00:02 - Commentaires [44] - Permalien [#]
21 mai 2017

Ces merveilleux fous voguant sur leurs drôles de machines (1-2)

L’entre-deux guerres a été une période propice pour les inventeurs et pionniers en tout genre. Souvenons-nous de la fantastique aventure de l’aéropostale.Parmi ces pionniers il y eut Adrien Rémy. Né à Cherbourg le 2 octobre 1892, ingénieur constructeur, comme il se nomme, il construisit à Saint-Ouen un catamaran d’une conception originale baptisé R-34 « océano-glisseur ». On le retrouve au Havre en 1928 où il effectue les essais en mer de son prototype. © Portrait de Adrien Rémy. BNF Gallica.   Carte postale de... [Lire la suite]
Posté par havrais-dire à 00:02 - Commentaires [54] - Permalien [#]

14 mai 2017

Cargill et ses oeuvres

William Cargill est né le 15 septembre 1864 au Havre et décédé le 2 septembre 1945 à Saint Germain l’Aiguiller.Il a construit plusieurs édifices dans notre cité. Cet article n’a pas la prétention de les présenter tous, mais d’en extraire deux, toujours visibles de nos jours.Parmi ses œuvres, la plus célèbre peut-être, est l’immeuble à l’angle du boulevard de Strasbourg et de la rue Jean-Baptiste... [Lire la suite]
Posté par havrais-dire à 00:02 - Commentaires [50] - Permalien [#]
30 avril 2017

Rue Guy de Maupassant

Autrefois nommée rue de la plage, c’est en 1893 qu’elle prend le nom de Guy de Maupassant. Menant vers la mer elle relie le quartier Saint-Vincent au boulevard Albert 1er. La rue de la plage, qui allait devenir la rue Maupassant (surlignée en rouge) dans la deuxième moitié du XIXe siècle. Collection Dan. Cette artère voit sa population croître avec la construction de nombreuses résidences fastueuses conçues par les meilleurs architectes de l’époque, comme Henri Toutain ou William Cargill. L’une des villas, située au carrefour des... [Lire la suite]
Posté par havrais-dire à 00:02 - Commentaires [54] - Permalien [#]
23 avril 2017

L'évolution du Havre (Avril 2017)

Comme toutes les villes françaises, Le Havre évolue au fil du temps. Cette évolution est perceptible dans chaque quartier avec une densité toujours plus importante des habitations. La physionomie de la cité change en catimini, chaque démolition laissant derrière elle son cortège de souvenirs. Je vous propose un tour d’horizon des changements intervenus dans plusieurs quartiers du Havre, avec toujours le même principe, le lieu avant et après comme il est de coutume ici. 38 & 40 rue Génestal. Le nouvel immeuble de la rue Génestal... [Lire la suite]
Posté par havrais-dire à 00:02 - Commentaires [46] - Permalien [#]
16 avril 2017

Les derniers tramways.

Le mardi 5 juin 1951, la motrice n°132 de la ligne 6C, parcourait pour la dernière fois son circuit. Celui-ci partait de la gare S.N.C.F., passait à l’Hôtel de Ville et montait jusqu’à Sanvic par la rue Georges Lafaurie. Il avait à son bord Charles Leplay, le wattman, et madame Gombert la receveuse. Une autre motrice, la numéro101, de la ligne 6c, arrivant de la rue des Gobelins et se dirigeant vers la rue P. Faure. Sur la droite l’ancienne maternité des Tourelles. Collection Dan. Le même endroit de nos jours avec en incrustation... [Lire la suite]
Posté par havrais-dire à 00:02 - Commentaires [51] - Permalien [#]
09 avril 2017

Parking ou jardin ?

Depuis la deuxième moitié du XXe siècle, l’augmentation des automobiles a changé notre façon de vivre ainsi que notre habitat.Autrefois vivre au bord d’une route pouvait présenter quelque avantage, mais à partir de l’ère automobile cet « avantage » est vite devenu un « désagrément ». En premier lieu à cause du bruit, puis au fur et à mesure de l’accroissement de la circulation, de la difficulté à sortir de chez soi, ou simplement traverser la chaussée devant son domicile.Les  habitations du 79 à 87 de la rue... [Lire la suite]
Posté par havrais-dire à 00:02 - Commentaires [66] - Permalien [#]
02 avril 2017

Les trois quais 2/2

La reconstruction des quais de La Plata et Saïgon, s’apparente au procédé de construction des estacades, mais avec une technique beaucoup plus élaborée. * Le déroulement des opérations * Les travaux préliminaires, commencés en 1949, ont consisté à ériger une estacade en bois sur laquelle sont installés les outillages nécessaires au forage. Puis tout à côté sur la terre ferme, les chantiers où seront construits les éléments préfabriqués, comme les tabliers du quai. L’estacade en cours de construction. Au loin le cathédrale... [Lire la suite]
Posté par havrais-dire à 00:02 - Commentaires [62] - Permalien [#]
26 mars 2017

Les trois quais 1/2

Situé au sud des bassins Bellot et de l’Eure, l’actuel quai Hermann du Pasquier (1) est la réunion de trois anciens quais  totalement détruits pendant la guerre. Le Bassin Bellot en 1929 (coloré en bleu) et les quais, 1 : de Nouméa, 2 : de La Plata, 3 : de Saïgon. Collection Éric Ouri.  Le bassin Bellot sous le déluge de bombes. Collection Dan. Les quais furent reconstruits d’un seul tenant, opération permettant l'ouverture intégrale du bassin Bellot, et l'alignement des trois quais sur un même axe.  ... [Lire la suite]
Posté par havrais-dire à 00:02 - Commentaires [60] - Permalien [#]
19 mars 2017

Crédit du nord et Aux corporations réunies

* Le Crédit du Nord. * Créée en 1911, au 77 du boulevard de Strasbourg la banque « Crédit du Nord » est de celles qui résistent au temps et aux évènements. En 1939, sans avoir changé d’adresse, elle est dirigée par Alphonse Péloy.La guerre et son cortège de bombardements, détruisirent complètement cette agence comme on peut le voir sur la photo ancienne. Le Crédit du Nord après les bombardements. Collection Vincent Senault.  Après le conflit, l’agence emménage dans un baraquement provisoire en attendant la... [Lire la suite]
Posté par havrais-dire à 00:02 - Commentaires [62] - Permalien [#]
12 mars 2017

L'hôtel de la gare

 Havrais-Dire vous présente un article écrit à partir de documents photographiques envoyés par les lecteurs, messieurs Vincent Senault et François Guillard, un grand merci à eux deux. *-*-* Situé au 11 cours de la République, faisant l’angle avec la rue Jules Lecesne, l’hôtel de la Gare existe depuis les années 1840. Son ouverture coïncide avec l’inauguration de la première gare de chemin de fer (1) qui eut lieu en 1847. L’hôtel de la gare à la fin du XIXe siècle. Collection François Guillard. Plusieurs propriétaires se... [Lire la suite]
Posté par havrais-dire à 00:02 - Commentaires [47] - Permalien [#]
19 février 2017

L'église Saint-François

Construite en 1542, l’église est d’abord dédiée à Saint François de Paule, puis, on ne sait pour qu’elle raison, à Saint François d’assise. L’architecte reste inconnu, on l’attribue à Jérôme Bellarmato, mais aucun document ne l’atteste.Sa réalisation complète est retardée par les guerres de religions, ce n’est qu’en 1658 qu’elle peut enfin être ouverte au service du culte.Le portail et le clocher ne seront construits qu’en 1841 par Jean Marin Lemarcis architecte de la ville du Havre. L’église Saint François à la fin du XIX siècle... [Lire la suite]
Posté par havrais-dire à 00:02 - Commentaires [74] - Permalien [#]
12 février 2017

Le nouveau système de fermeture des cales-sèches.

Une des formes de la citadelle au début du XXe siècle. Collection Dan. Dans le port du Havre, trois grandes cales-sèches sont régulièrement utilisées pour la réparation navale. Accessibles par le bassin de l’Eure, deux de ces formes possèdent le système habituel de fermeture appelé « bateau-porte ». Les formes de L’Eure aujourd’hui, ici avec la drague "Gambe d’Amfard". Photo Dan. Un des « bateaux-portes » des formes de l’Eure. Photo Jean-Michel. L Un autre exemple de bateau-porte celui de la forme de radoub... [Lire la suite]
Posté par havrais-dire à 00:02 - Commentaires [67] - Permalien [#]
05 février 2017

Le "Bateau-porte"

Un nom un peu énigmatique pour ce dispositif qui ne voyage jamais ou presque, comme nous le verrons plus loin. Il s’agit d’une porte ballastée munie de pompes lui permettant de flotter ou reposer au fond de l’eau un peu à la manière d’un sous-marin. Elles sont utilisées pour fermer hermétiquement les formes de radoubs appelées aussi cales sèches. Le paquebot Normandie entre dans la forme de radoub n° 7 à côté, à quai le paquebot Paris. Collection Nicéphore. Le bateau-porte dans la forme 5 pour carénage. Collection Jean-Michel. L. ... [Lire la suite]
Posté par havrais-dire à 00:02 - Commentaires [78] - Permalien [#]
29 janvier 2017

logis du Roy 2/2

Le Havre a été construit sur un terrain marécageux dépourvu de source d’eau potable, et sans nappe phréatique dans son sous-sol. Il fallait acheminer l’eau depuis la source de Vitanval à Sainte-Adresse à l’aide de canalisations jusqu’à l’intérieur des remparts. Ce réseau pouvait être détruit en cas de siège militaire, ce qui aurait eu pour conséquence la mort par déshydratation des Havrais réfugiés intra-muros. André de Brancas. Collection Dan. Afin de prévenir ce désastre en cas de blocus, une solution est imaginée en 1585 par le... [Lire la suite]
Posté par havrais-dire à 00:02 - Commentaires [82] - Permalien [#]
22 janvier 2017

Logis du Roy 1/2

Aux environs de 1520 on construisit une demeure pour Guyon Le Roy, Sieur du Chillou premier gouverneur du Havre. Il ne prendra le nom de « Logis du Roy » qu’en 1549 lorsque le roi Henri II y eut couché. Une gravure du Logis du Roy sans la cour d’honneur. Collection Dan. Ce bâtiment est acheté par la ville en 1551 pour en faire son premier Hôtel de ville. Il se situait sur la place d’Armes.Il est à remarquer que cette place changera plusieurs fois de noms, ainsi à la révolution elle se nommera « Place de la... [Lire la suite]
Posté par havrais-dire à 00:02 - Commentaires [49] - Permalien [#]