11 novembre 2018

Construction de l'hôtel des postes 3/3

Si sur la majorité des clichés de Deneulin les appareils de levage sont absents, sur celui-ci on distingue une chèvre. C'est un appareil rudimentaire, mais efficace pour soulever de lourdes charges.Elle est utilisée ici à un niveau supérieur, on peut donc imaginer qu’elles servirent pour l’ensemble du chantier. La façade sud ( à gauche) et Est (devant nous) de la grande Poste en construction. Le carré rouge indique la chèvre que nous retrouvons agrandie sur la photo ci-dessous. Collection Dan Le Havre.   A gauche la chèvre du... [Lire la suite]
Posté par havrais-dire à 00:02 - Commentaires [51] - Permalien [#]

04 novembre 2018

Construction de l'hôtel des postes 2/3

La grande poste en cours de construction. Collection Dan Le Havre. Pour cette photographie, E. Deneulin a dirigé son objectif vers le Nord-Ouest. La grande poste commence à sortir de terre. On constate, là aussi, qu’aucune grue ne vient aider à la manutention. Un détail amusant est ici visible, tous les soirs le chantier était clos par des palissades fixées sur des piquets. Le jour elles étaient rabattues à terre. Les deux flèches rouges indiquent ces éléments ; piquet et palissade.Sur ce cliché, en dehors de la Poste elle... [Lire la suite]
Posté par havrais-dire à 00:02 - Commentaires [54] - Permalien [#]
28 octobre 2018

Construction de l'hôtel des postes 1/3

Havrais-Dire a déjà évoqué la grande poste iciMais si l’histoire du bâtiment y est contée, aucune photo ne vient illustrer sa construction. Les clichés de E. Deneulin viennent combler cette lacune. Tout autour du chantier beaucoup d’immeubles ont disparu, soit par vétusté, soit par fait de guerre. Cet article vous propose d’en découvrir quelques-uns. Une des photos de E. Deneulin : Sur ce cliché le photographe dirige son regard vers le nord-Est. Sur la gauche la rue Jules Siegfried au croisement avec la rue Anfray. Les ouvriers... [Lire la suite]
Posté par havrais-dire à 00:02 - Commentaires [51] - Permalien [#]
21 octobre 2018

La rue Henry Génestal 2/2

En 1944 le quartier subit d’intense bombardements. La rue Génestal est en grande partie détruite. Des témoins photographient les ruines et les Havrais désorientés devant ce désastre. Sur la photo de Jacques Lerat on peut voir le portail de la Banque de France. Sur celle en médaillon la rue avec les gravats encore en place.   La période transitoire entre l’avant-guerre et ce que nous connaissons aujourd’hui. Cerclé en rouge le portail de la Banque de France, avec en face l’ancienne rue Génestal. Cerclé en bleu l’école Saint... [Lire la suite]
Posté par havrais-dire à 00:02 - Commentaires [52] - Permalien [#]
14 octobre 2018

La rue Henry Génestal. 1/2

La première rue ayant porté ce nom a été créée à partir d’une ruelle en 1839. Elle prit tout d’abord le nom de Joinville, le biographe de Louis IX. Puis lors de la seconde République, celui de Concorde. Ce n’est qu’en 1918 qu’elle prit le nom de Henry Génestal maire du Havre de 1908 à 1914. La rue Henry Génestal au début du XXe siècle :  1  portail de la Banque de France.  2  bâtiment de la Lyre Havraise. Au premier plan à gauche le lycée de jeunes filles. Collection dan. Le même point de vue de nos jours. Photo... [Lire la suite]
Posté par havrais-dire à 00:02 - Commentaires [50] - Permalien [#]
07 octobre 2018

Impasse Quesnay

Difficile de s’imaginer Le Havre avant la deuxième guerre mondiale. A la reconstruction plusieurs quartiers de la ville ont vu le tracé des rues complètement modifié. C’est le cas pour le secteur situé au-dessus de l’Hôtel de Ville. C’est en ces lieux qu’était située l’impasse Quesnay. Villa dans l’impasse Quesnay. Collection Dan. Cette impasse donnait sur la rue de Joinville qui prendra le nom de Génestal en 1918. Cette dernière sera complètement détruite par les bombardements en 1944. A noter que son nom a été repris en 1959 pour... [Lire la suite]
Posté par havrais-dire à 00:02 - Commentaires [86] - Permalien [#]

24 juin 2018

Nos chères cabanes de plage.

Au cours du XIXe siècle le littoral Havrais est partagé entre militaires, pêcheurs, briquetiers et établissements de bains. Tous ont un abri en bois dont le nom varie selon leur taille et leur fonction : cabanes, cabines, baraques, cabanons, bicoques etc. La plage du Havre en 1856. Le personnage en premier plan est approximativement sur l’emplacement du boulevard Albert 1er. Photo Gustave Le Gray. © BNF. A Sainte-Adresse, des particuliers se regroupent pour former un village qu’on appellera « Canaqueville », composé... [Lire la suite]
Posté par havrais-dire à 00:02 - Commentaires [62] - Permalien [#]
17 juin 2018

Plus de peur que de mal.

Le 22 juin 1936 un accident peu banal se produisit sur le Normandie, pendant la traversée de retour au Havre. Les circonstances de cette mésaventure nous sont contées par le journal « Le Temps » du 23 juillet 1936 :« Le lieutenant aviateur Guy Kennedy Horsey, qui a comparu de nouveau devant le conseil de guerre, a relaté comment après avoir jeté sa torpille au cours des exercices qu’il effectuait, il s’est senti attiré vers le paquebot Normandie. Il a aperçu le paquebot Français s’approchant de lui et a espéré... [Lire la suite]
Posté par havrais-dire à 00:02 - Commentaires [47] - Permalien [#]
10 juin 2018

Alfred-Jacques-Nasousky (2/2)

Les photos permettent de détailler ses constructions, dont les principales qualités sont la légèreté et la solidité. Deux valeurs qui, ajoutées au moindre coût, n’ont pas échappées aux autorités ecclésiastiques. Saint Léon. La première pierre de l’église saint Léon est posée le 6 juillet 1913 par le chanoine Deleste vicaire général, elle ne sera consacrée qu’en 1916. Pose de la première pierre avec ici le Sermon du Chanoine Jouen. Si les murs sont construits rapidement grâce au système Nasousky, les voutes et leurs ogives le sont... [Lire la suite]
Posté par havrais-dire à 00:02 - Commentaires [61] - Permalien [#]
03 juin 2018

Alfred-Jacques-Nasousky (1/2)

Le nom de Alfred-Jacques Nasousky (1), est peut-être inconnu pour la plupart des Havrais, pourtant il fut un constructeur et architecte prolifique puisqu’il conçut plus de 50 églises à travers la France.Né à Vézelay en 1864, issu d’une famille de tailleurs de pierre, il décède au Havre en 1943. En 1908 il collabore et travaille avec l’ingénieur Bérard ancien élève de Violet Le Duc et chef des monuments historiques. Bérard est également l’inventeur d’un procédé de construction reposant sur le principe d’assemblage de panneaux... [Lire la suite]
Posté par havrais-dire à 00:02 - Commentaires [46] - Permalien [#]